Lille Lund – Jour 4 – Le cinéma

Salut les potos !

Aujourd’hui je me suis rendu compte d’un truc : Ca m’a fait comme au cinéma quand on est gosse.

En fait, les lumières ont baissé en intensité, y’a des images sur l’écran, mais le film n’a commencé que plus tard. Ben là, pareil. Le road trip vient juste de commencer.

Le signe d’une bonne journée !

Ce matin, réveil de bonne heure, je dois passer chez ma copine déposer des affaires pour m’alléger un peu. Je suis réveillé par le soleil qui se lève très très tôt en Suède. Honnêtement, après les trois jours que j’ai passé, je veux bien qu’il se lève à minuit tant qu’il reste là, ce foutu soleil !

Je galère un peu à mettre mes affaires sur ma moto, je quitte mes hôtes très sympa de Malmö direction Lund, vite vite je suis en retard ! J’arrive quand même à déposer des affaires, avant de donner un coup de bombe de graisse sur la chaîne, suite à la pluie d’hier.

Je décide de partir un peu à l’aventure, Göteborg est pas si loin que ça, j’ai le temps.

On peut voir de belles choses dans la campagne scanienne !

Je prend un bout de temps sans GPS, puis je le met en mode balade routes sinueuses jusqu’à Helsingborg, qui est sur ma route. Je passe par de beaux petits villages, de belles routes un peu droites mais marrantes quand même.

Complètement trouvé par hasard, c’est plutôt joli !

Je passe proche de Landskrona, une ville desservant maritimement une petite île sympa du nom de Ven.

On peut voir l’île de Ven où j’ai fait du tandem avec ma moitié, et aussi les côtes danoises !

Je fais souvent des pauses pour admirer le paysage, m’étirer et raconter un peu mes aventures à quelques personnes pour m’aider à m’en rappeler le soir. J’ai une mémoire en carton pâte.

En regardant bien on voit aussi le pont d’où je suis venu, l’Oresundbron !

J’arrive donc à Helsingborg par les petits chemins, plutôt joli quand on se rapproche du centre !

Le château d’Helsingborg ! Dommage que tous les parkings soient payants sinon j’aurais bien été voir rapidement.

Je décide de suivre la côte sans GPS, je l’avais remis en charge sur une batterie portable dans le topcase.

Suivre la côte c’est facile et joli !

Encore une fois je m’arrête souvent, mal aux épaules et super faim !

Superbe vue.

Après avoir pas mal roulé et être passé par quelques villes de bord de mer, je m’arrête acheter de quoi manger sain.

Super repas équilibré !

J’ai un peu galéré à trouver un endroit sympa où me garer et manger, mais je m’en suis bien sorti.

On a fait pire comme pique nique.

Du coup ben,

A la bouffe !

( C’est du soda à la poire, pas du poiré, pour les médisants ! J’aime bien rester en vie en fait )

J’aime les fleurs.

Le coin était vraiment tranquille, y’avait quelques personnes d’un certain âge en train de bronzer dans leur coin, j’ai pu me balader un peu sans avoir peur qu’on me pique mon casque.

C’est du flou artistique je vous jure !

J’ai ensuite roulé jusqu’à Halmstad dans les petites routes bien sinueuses en bord de mer et en forêt en suivant mon super GPS !

Le centre de Halmstad !

J’ai roulé environ 200km uniquement sur des petites routes, c’était sympa comme tout, et je sentais pas trop la fatigue grâce au fun que ça m’a procuré.

 

Bon, fini la pause ! J’avais dit à mon hôte de Skepplanda que j’arrivais pour 19h, fallait donc que je me remette en route.

J’ai pris l’autoroute, en me disant que bon bah ça allait être chiant et moche mais on verra bien. C’était chiant et très venteux, j’étais pas en super confiance, mais c’était superbe, j’ai traversé des champs, des vallées, des forêts, j’ai roulé en bas de falaises de granit, j’ai vu des paysages sortis de Skyrim ( en été cela dit ) et dans l’ensemble c’était sympa, mais au bout de 80 bornes j’en avais marre. En sortant de l’autoroute, j’ai mis la destination, la maison de mon hôte, en point final de balade très sinueuse.

Probablement la meilleure décision de toute la semaine.

Sur le bord de route.

Si la journée se déroulait très bien jusque là, elle est devenue excellente, magique, géniale, unique, j’ai pas de mot assez fort pour exprimer à quel point ça rattrape les jours d’avant.

Le bonheur a-t’il une forme ? Pour certains, oui.

J’ai roulé environ 100km dans des routes extra sinueuses, des courbes bien bonnes, qui s’enchaînent, le tout au bord de lacs magnifiques, dans des forêts presque sauvages de pins, j’ai traversé des vallées, j’ai suivi des falaises (encore), j’ai eu du dénivelé. Vous voyez les pubs pour les voitures ? Encore mieux. Je regrette vraiment de pas avoir de GoPro pour immortaliser le chemin, et vous le montrer. C’est vraiment, vraiment, vraiment superbe, et c’est pas encore assez fort. C’est tout ce que j’attendais du road trip, et j’ai pas encore été dans les fjords ! J’ai hâte !

Sur un lac proche de Göteborg.

J’ai jamais eu autant de mise sur l’angle, de belles trajectoires, de changements de rapport, de pilotage, qu’aujourd’hui. Si c’était un peu dur au départ, je suis rentré dans la zone assez vite, j’avais plus besoin d’y penser, j’étais vraiment dans la route. Tout est devenu naturel, je ne pensais plus à rien, j’appréciais la route, le paysage, je montais et descendais les rapports comme je respirais, je penchais dans les virages d’un simple regard, c’était magique.

La sensation de liberté en barre de 100km, pure mais exigeante. C’est en partie aussi pour ça que j’aime la moto : Les bons moments se méritent, sont le fruit de travail et de concentration, ça les rend bien plus intenses, comme la première gorgée d’eau après une bonne session de travail à la forge.

 

J’ai enregistré le parcours qui était généré automatiquement par le GPS, et je le refais au retour, obligé. Et j’essaye de convaincre ma très prochainement passagère d’y passer un week-end !

 

Je suis arrivé vers 19h30 chez Leyla, à Skepplanda, un petit village très attypique, avec des vues magiques partout.

La vue depuis mon pâté de maison pour deux nuits.

 

J’ai super hâte d’être demain et de m’éclater comme un dingue. Je vous tiens au courant ! Des bisous.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *